Les joueurs dépendants

Le phénomène d’addiction est insidieux et c’est la plupart du temps quand la situation est déjà incontrôlable que le joueur s’en rend compte (voire même jamais). Quand on ne vit pas avec le joueur, il est très compliqué de le voir glisser dans ce cercle vicieux et de l’empêcher d’y tomber. Il faut donc bien rester vigilant et surtout ne pas forcer le malade à se soigner, cela pourrait s’avérer contre-productif. Voici un petit guide pour reconnaître les signes qui ne trompent pas et savoir quoi faire dans cette situation délicate

Les causes de l’addiction

Contrairement à ce que l’on pense, les casinos en ligne ne sont pas responsables de l’addiction au jeu. Iriez-vous reprocher à votre buraliste d’avoir commencé à fumer au point de ne plus pouvoir vous en passer ? Les casinos sont des entreprises lucratives qui proposent du divertissement. Évidemment, le fait qu’ils soient disponibles 24/24 permet aux joueurs de pouvoir jouer dans le confort de leur domicile. Il est difficile de se rendre compte du temps qui passe quand on s’amuse. Mais la dépendance au jeu se développe aussi dans les casinos terrestres. Beaucoup de facteurs font que le joueur tombe petit à petit dans l’addiction s’il ne prend pas garde. En effet, impossible de rester objectif lorsque vous êtes seul devant votre écran et que vous gagnez sans savoir si le voisin gagne ou non. D’un point de vue psychologique, cela booste la confiance en soi du joueur et l’invite à jouer davantage pour gagner d’autant plus. Malheureusement, ou heureusement, nous ne sommes pas égaux face aux risques d’addiction. Vous verrez des gens qui ont des problèmes d’addiction dans plusieurs domaines, comme vous croiserez aussi des chanceux qui pourront jouer, fumer et boire sans en ressentir le manque par la suite. Comme nous l’avons précisé plus haut, les casinos n’ont pas de but associatif et commercialisent leurs services comme toute autre entreprise de divertissement, tels que le cinéma ou le bowling. Le principal est de s’amuser, les gains sont secondaires. Car si les casinos distribuaient des gains sans rien attendre en retour, vous imaginez bien qu’ils ne fleuriraient pas comme ils le font aujourd’hui sur Internet !

Comment identifier les symptômes ?

Il est capital que le joueur soit conscient de sa maladie et qu’il veuille la soigner pour que la guérison soit possible. Beaucoup de joueurs refusent de voir la réalité, malgré de nombreux signes évidents. Parmi ceux-ci, on s’aperçoit que le joueur ne parle que de stratégie de jeu pour « se refaire ». Le malade ne sera intéressé que par son sujet de conversation : le jeu.

Le sujet misera aussi de plus en plus d’argent sur le(s) site(s) sur le(s)quel(s) il joue, pour ressentir l’adrénaline causée par le risque de tout perdre. Vous qui l’avez peut-être connu calme et équilibré, vous le verrez peut-être à présent nerveux, sur la défensive, agité. Et l’intensité de ces sautes d’humeur ne sera que plus forte s’il s’abstient de jouer quelque temps. S’il fait face à un obstacle comme tout un chacun (licenciement, divorce, mauvaise passe), le jeu deviendra son exutoire et un prétexte pour continuer à miser. Il se peut qu’il vous demande de lui prêter de l’argent le temps qu’il se refasse. Sûr de son coup, il semble convaincant, mais ne vous laissez pas berner : lui prêter cet argent ne fera qu’empirer sa situation.

Si vous avez repéré ces symptômes ou d’autres qui amèneraient au diagnostic de dépendance, il est très important de garder le lien avec le joueur malade. Ne lui fermez pas la porte, refusez de lui prêter des sommes que vous ne récupérerez pas et qui lui feront plus de mal que de bien. La clef est la patience. En effet, il faut du temps pour lui faire réaliser son problème, il ne faut pas le juger et l’inviter à parler sans le forcer. Tout est une question de mesure et lorsqu’il sera prêt, il pourra entamer une thérapie. Mais s’opposer à lui ne changera pas et l’isolera un peu plus.

Suivez nous